59, passage Sainte-Anne

Publié le par Martine

59, passage Sainte-Anne

Avant de repartir à Venise en compagnie du commissaire Brunetti, je vous ai dit que je devais quitter le Second Empire parisien et sa période de sciences occultes dans laquelle Frédérique Volot m'avait immergée pour la collection Terres de France des Presses de la Cité. Ce fut chose faite dès dimanche soir et aujourd'hui l'heure est venue de vous parler de cette dernière aventure du détective Achille Bonnefond "59, passage Sainte-Anne".

Suite à sa dernière enquête menée dans "La Vierge-Folle", notre beau détective reprend doucement des forces dans sa propriété de Touraine au côté de sa maîtresse Marthe mais surtout de sa chère gouvernante qui veille sur lui depuis sa plus tendre enfance, Tamara, et Baise-le-Mort, le chiffonnier qu'Achille a pris sous sa protection depuis ses derniers exploits. Mais le repos est de courte durée. Achille et Marthe rentrent précipitamment à Paris lorsque cette dernière apprend le suicide de son amie danseuse Mimi-Pattes-Maigres. Suicide qui, selon Marthe, n'en est pas un!

Cette affirmation aurait de quoi alerter notre bel Achille mais ce n'est pas le cas. Pas encore. Il faudra qu'il reçoive une lettre anonyme lui donnant rendez-vous le 21 novembre à 23 heures dans l'église Saint-Laurent, église de sombre réputation, qu'il y découvre son expéditeur assassiné de manière bestiale et vraiment horrible pour que le détective prenne enfin cette affaire au sérieux.

Commence alors une enquête bien étrange qui conduira Achille Bonnefond aux limites de l'au-delà, dans le monde inquiétant des esprits, et même celui du Mal, le Maître. Cette enquête lui fera ainsi rencontrer Allan Kardec, un des fondateurs du spiritisme, le vrai, celui qui permet d'entrer en relation avec ses chers disparus, et non celui vulgarisé à outrance par quelques esprits malfaisants (c'est bien le cas de le dire!) et dont les Parisiens étaient friands sous Napoléon III. Mais cette nouvelle aventure mettra aussi Achille en présence de sa jolie et jeune cousine Garance, pourtant fiancée à Hippolyte, qui va l'aider au-delà du possible dans la résolution de cette enquête.

Petit aparté : hier, sur FB, j'ai visionné une vidéo de France 3 Lorraine où Frédérique Volot présente son roman. Elle affirme que bien que tombé follement amoureux, Achille reste toujours célibataire. Je ne suis pas d'accord avec elle. Je pense, moi, bien au contraire, que Garance est celle qui comblera le détective sur tous les plans, son véritable double au féminin. Et puis, vu tous les risques qu'elle a encourus pour lui, leur mariage me semble couler de source. Mais pour le savoir, il va falloir attendre la prochaine enquête!

D'ici là, et sur ce roman-ci, je peux vous dire que j'ai aimé découvrir tout cet univers spirite, richement documenté, notamment sur les interventions d'Allan Kardec, que nous révèle Frédérique Volot. Un monde particulièrement étrange et singulier auquel on est libre de croire. Ou pas! J'ai aimé aussi retrouver le style complice de l'auteur, mêlant savamment le riche et le pauvre, le mondain et le populaire, l'affectif, le tendre et le tragique, le terrifiant et même l’envoûtant. Et tout ça, sur un rythme sagement dosé, apportant ainsi toute sa saveur et sa véracité à ce récit certes romancé mais basé sur certains personnages ayant réellement existé. Un roman passionnant sur un univers pas très souvent abordé et traité en littérature, me semble-t-il. Mais il est vrai que je suis encore loin d'avoir tout lu et heureusement! En tous les cas, ce "59, passage Sainte-Anne" est une jolie réussite... pour moi!

Commenter cet article

florence 30/10/2014 14:43

Bonjour Martine, j'ai dû mal à te suivre dans tous tes voyages... !!! (c'est vrai je n'ai pas de vacances..!) J'espère en tous les cas que tu vas mieux. Peut-être avec le très beau temps aussi chez toi ? Bises

Martine 31/10/2014 11:07

Oui, merci Florence! Je vais mieux et le soleil rayonnant d'ici y contribue!
Pour mes voyages, je suis bien cette semaine à Venise et je m'y régale! Que de bons moments avec Guido Brunetti sous la plume de Donna Leon. Cette évasion me laisse tout de même le temps de vous parler de mes lectures des derniers jours, semaines... Bises aussi et bon week-end!