Villa Sourire

Publié le par Martine

Villa Sourire

Encore un livre sur le premier conflit mondial de 1914-1918, ai-je eu envie de dire en lisant la 4ème de couverture de ce nouveau roman d'Elise Fischer "Villa Sourire" paru aux éditions Calmann-Lévy dans la fameuse collection France de toujours et d'aujourd'hui. Mais, justement, c'est Elise Fischer qui a écrit ce roman, un auteur dont j'apprécie la plume, les romans et qui sait si bien nous parler de sa région lorraine et nous émouvoir. J'ai encore au coeur son bouleversant "Je jouerai encore pour nous" paru dans cette même collection. Alors le plaisir de retrouver son style, son empreinte littéraire s'est montré le plus fort et j'ai ouvert ce nouveau roman.

Et là! Bonheur... Oui, j'ose le dire haut et fort, ce "Villa Sourire" se lit d'une traite et nous prend aux tripes, dans notre intime le plus secret, pour nous laisser émus, transformés, changés à jamais à la fin de cette lecture.

Dans cette "Villa Sourire" située à Nancy, en 1913, vit la famille Delaumont. Le père, Philippe, professeur en pharmacie. Son épouse, Victorine, ses enfants, Marie-Amélie qui veut devenir médecin, Valentine artiste peintre partie étudier à Paris et Marc, le jeune fils. Sans oublier celle qui a vu naître et grandir tout ce monde, la pétillante Pétronille, et son cher époux Joseph. Dans leur environnement immédiat, il y a aussi Rodolphe, le cousin metzois, qui veut devenir journaliste et parvient à se faire engager par un grand quotidien de l'autre côté de la frontière, à Nancy.

Au début du roman, Marie-Amélie et Rodolphe se partagent le récit. La jeune femme, étudiante en médecine, est amoureuse de Reinhardt, ami allemand de Rodolphe. Malgré la distance et la menace de guerre grandissante, Marie-Amélie veut croire à cette relation et à son possible devenir. Mais on a beau écrire des romans superbes, on ne peut pas refaire l'Histoire. Et lorsque la guerre éclate, c'est tout le récit d'Elise Fischer qui s'en trouve bouleversé et nous émeut tout autant.

Le professeur Delaumont intervient à son tour dans le récit des évènements. Les dates, les situations, les combats qui ont tragiquement marqué cette région lorraine prennent alors un ton totalement authentique. Les versions de Marie-Amélie et de Rodolphe, leurs amours contrariés, leurs engagements respectifs sonnet encore plus forts et plus vrais. D'un coup, on n'est plus dans cette année 2014 mais on est transporté 100 ans plus tôt. On vibre, on a peur, on tremble, on s'insurge, on craint, on garde espoir malgré tout, malgré ces évènements et ces terribles batailles, ces récits bouleversants contés par les soldats que soigne sans relâche et avec tout son coeur Marie-Amélie.

Les drames qui frappent successivement la famille Delaumont, les joies et les grands bonheurs qu'elle connait aussi, tout ceci et bien plus encore, Elise Fischer nous le fait partager avec ses mots simples, son style bien à elle, le rythme qu'elle sait donner à son récit. La véracité des faits qu'elle nous relate avec une précision historique documentée et certifiée nous imprègne encore davantage si besoin dans ces années de guerre qui ont meurtri tellement de vies et brisé tant de destins.

Pourtant "Villa Sourire", en dehors d'être le nom de la villa de la famille Delaumont, est aussi et surtout un roman poignant et terriblement bouleversant sublimé par l'écriture d'Elise Fischer.

Un vrai roman coup de poing! Un vrai coup de coeur!

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 13/09/2014 21:31

Un très beau titre pour un roman qui a l'air poignant.

Martine 15/09/2014 18:13

Et qui l'est, Alex! Merci! Bises

Pahi 12/09/2014 22:02

Ah, Martine, je l'ai vu, ce livre, il y a trois jours... mais, haute comme trois pommes, je n'ai même pas pu l'atteindre pour lire la 4ème de couverture ;-)
Bref, je ne l'aurais pas acheté là où je me trouvais, car je préfère de loin mon super-libraire.
Maintenant, je sais de quoi il en retourne. Merci, chère Martine !
Gros bisous à toi et surtout bon week-end.

Martine 13/09/2014 11:41

Et sans vouloir t'influencer, ma chère Denise! Je suis sûre que tu apprécieras ce roman autant que moi!!! Gros bisous, mon amie, et bon week-end!