Le dernier déluge

Publié le par Martine

Le dernier déluge

Tout commence le soir de Noël à Paris qui subit les conséquences de cinq semaines de pluie intensives. Christine Petit « trentenaire récalcitrante, célibataire involontaire, boulot navrant » se morfond à l’abri de son modeste appartement lorsque plusieurs coups de sonnette répétés lui font ouvrir sa porte à Karim, livreur UPS, venu lui apporter un colis dont l’expéditeur n’est autre que son employeur. Croyant que ce colis contient simplement ses effets personnels que son entreprise lui renverrait suite à un éventuel licenciement, Christine est horrifiée d’y découvrir un nouveau-né âgé tout au plus d’une semaine et soigneusement protégé dans son emballage ! Une enveloppe jointe à ce « paquet cadeau » hautement surprenant contient une carte de crédit prépayée, trois clefs, une adresse et un mot étrange « A présent, le futur est au passé ». Se trouvant désormais responsable de cet enfant auquel elle commence à s’attacher à son corps défendant, Christine devient très vite la cible de tueurs à gage de différentes nationalités. Dans sa tentative de fuite pour leur échapper avec le bébé, elle comprend que ce dernier est porteur d’un germe virulent du SIDA. Vivant, il représente un réel danger pour l’Homme. Mort, il permet la réalisation d’un vaccin salvateur. Dès lors que va faire Christine avec « son » enfant ?

Peu habituée à lire ce genre de roman aux limites du fantastique, je me suis laissée prendre par le rythme effréné qu’a apporté l’auteur David Emton à ce « Dernier Déluge » paru chez Albin-Michel. De courts chapitres nous mettent en présence des différents protagonistes de ce récit : des scientifiques manipulateurs de virus, des membres des services secrets de différents pays très inquiétants, un milliardaire troublant, le préfet de police de Paris partagé entre sa morale et son devoir sans oublier Christine, cette jeune femme comme vous et moi qui se retrouve embringuée dans une course effrénée contre la mort pour sauver un enfant qui n’est même pas le sien et auquel elle s’est attachée en l’espace de quelques secondes à peine. A ses côtés, on se trouve alors impliqué dans cette histoire extravagante, où le plus surprenant devient quasiment banal. Comme dans un film, on assiste impuissant aux manœuvres plus ou moins sournoises de tous ceux qui veulent récupérer l’enfant que ce soit dans un dessein pacifique ou au contraire dans le but de le faire disparaître. Se pose aussi la question, inévitable, de savoir quelle décision, nous-mêmes, serions capables de prendre ? Non pas d’imaginer qu’un tel scénario pourrait nous advenir ! Mais, je me le suis demandé en tous cas, quelle réaction aurais-je si je me trouvais un jour confrontée à cette décision ? Cette réponse, ma réponse, je la connais bien évidemment. Est-ce celle que Christine va finalement prendre dans ce monde complètement fou, dans ce Paris submergé qui fait figure de fin du monde ? Je me contenterai de vous dire que ce Dernier Déluge, pour autant qu’il soit le dernier, nous entraine suffisamment loin sans qu’on n’y prenne garde ! Du suspense, une excellente question, un roman passionnant !

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/08/2014 20:10

5 semaines de pluies intensives ? Comme cet été, finalement.

Martine 25/08/2014 17:10

Pire que ça, Alex! Un vrai déluge!!! Bises