La Bande Noire

Publié le par Martine

La Bande Noire

Encore un roman que j'ai eu le plaisir de lire en avant-première quelques jours avant sa parution pour la Rentrée littéraire, "La Bande Noire" d'Hubert de Maximy est paru dans la collection Terres de France des Presses de la Cité.

Habitué de cette collection dans laquelle il a publié la trilogie "Le Destin d'Honorine", "Alice la flamboyante" et "Pierre, maître de dentelle", Hubert de Maximy change totalement de registre et d'époque avec ce nouvel opus.

Ici nous sommes en pleine Renaissance, sous le règne de François 1er, à Paris en 1535. Le personnage principal que nous ne connaîtrons que par le nom de sa profession, L'écrivain public, revient dans la capitale pour livrer quelques exemplaires d'un ouvrage interdit, signé Calvin, et colportant ce qu'il était alors coutumier de juger hérétique et donc très dangereux. Sur le trajet qui le ramène ensuite à son échoppe, il tombe justement sur l'exécution en place publique pour hérésie de Gunther, son ami qui, juste avant d'être brûlé vif sur son bûcher l'implore de le venger. Plongé d'un coup dans les souvenirs de sa rencontre avec Gunther et ceux, mercenaires allemands de la Bande Noire, au côté de qui il a combattu en sa qualité d'interprète lors de la fameuse bataille de Marignan vingt ans plus tôt, notre écrivain va tout mettre en oeuvre pour prouver l'innocence de son ami, n'hésitant pas en cela à narguer la police, à se mettre en danger et à prendre tous les risques inhérents à la mission qu'il s'est fixé.

J'ai eu plaisir à retrouver l'écriture alerte et authentique d'Hubert de Maximy dans ce roman d'aventures, haut en couleurs et en sonorités. Les descriptions du Paris de cette époque, aussi bien son aspect misérable et miséreux, ses ruelles sombres, enchevêtrées et encombrées, ses maisons closes, ses tribunaux, ses cloîtres, ses places où les exécutions publiques constituaient les divertissements de la population, que ses palais plus fortunés. Ces descriptions nous ouvrent les portes d'un univers à jamais révolu, l'impression d'entrer dans une époque complètement surréaliste et dont on sait bien pourtant, nos livres d'Histoire nous l'ont enseigné, que ce monde fut précurseur de notre France.

Ce sentiment d'être dans une autre dimension est renforcé par tout le vocabulaire "d'époque" employé par l'auteur. Sans vouloir faire de comparaison malvenue, on prend plaisir à suivre les péripéties auxquelles notre écrivain public se trouve confronté, ses combats chevaleresques mais aussi rocambolesques, les attentions qu'il porte aux uns, aux unes et aux autres, sans jamais tomber dans une quelconque sensiblerie ou un "bien fait pour lui" salvateur. Le rythme impulsé par Hubert de Maximy à cette histoire d'honneur à rendre fait palpiter notre coeur à l'unisson de celui de l'écrivain public. On se laisse entraîner dans ce récit avec bonheur pour un dépaysement complet et on se trouve tout surpris, la dernière page tournée, de se retrouver dans notre 21e siècle.

La Bande Noire, du bon et grand Hubert de Maximy!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 21/08/2014 12:42

Un auteur que je ne connais pas. Je note donc ce titre.

Alex-Mot-à-Mots 21/08/2014 12:42

Un auteur que je ne connais pas. Je note donc ce titre.

Martine 21/08/2014 17:38

Merci Alex! Bises