Je sais que tu m'attends

Publié le par Martine

Je sais que tu m'attends

Attention! Lecture coup de coeur!

Il y a d'abord cette dédicace "A Philippe Claudel, ami fidèle qui sait combien les âmes sont grises".

Puis cette citation extraite d'un de mes poèmes préférés de Victor Hugo

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

J'irai par la forêt, j'irai par la montagne,

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps." (Les Contemplations)

Et enfin il y a ce roman de Gilles Laporte "Je sais que tu m'attends" paru chez Genèse Edition.

De Gilles Laporte, j'ai déjà beaucoup lu des romans du terroir. Je viens même de m'offrir les relectures des Fleurs à l'encre violette et de La Clé aux âmes. J'apprécie son écriture fine et sensible, une écriture qui sait dire les émotions, les partager avec une extrême pudeur et une profonde délicatesse. Une écriture particulière que j'ai eu le bonheur de retrouver dans ce roman plus contemporain multipliée à la puissance 10, 20, 50!...

Laura et Alex vivent à Dinard. Jeune couple très amoureux, elle est commerciale en immobilier et lui cadre bancaire. Leurs univers se complètent à merveille et ils ont, comme on dit, tout pour être heureux. Sauf qu'un jour, un matin en se rendant au travail, Alex perd le contrôle de son véhicule et c'est l'accident. Grave. Très grave. Le jeune homme est plongé dans un profond coma et déclaré en état de mort cérébrale, selon le neurochirurgien Sébastien Lemire. Mais, alors que l'équipe médicale s’apprête à débrancher Alex et et à prélever de suite quelques organes vitaux sur son corps, Laura s'y oppose violemment. Pour elle, Alex est toujours là, toujours présent et chaque jour elle vient s'asseoir à son chevet pour lui lire des extraits d'ouvrages de ses auteurs préférés.

Troublé par la peine profonde de la jeune femme et par la confiance absolue qu'elle porte à Alex, Sébastien, le neurochirurgien, se rapproche petit à petit d'elle. D'abord pour la réconforter, puis aussi pour lui faire accepter l'inéluctable. Au prétexte de ne débrancher Alex qu'à leur retour, Laura accepte de partir quelques jours dans le Lubéron avec Sébastien. Là ils deviennent amants et le neurochirurgien confie à Laura son goût pour l'écriture en lui faisant partager quelques extraits de son premier roman. Mais tout ceci n'infléchit en rien décision de la jeune femme. Elle refuse toujours de faire débrancher Alex. Au grand dam du personnel hospitalier. Un deuxième voyage en Malaisie à un congrès médical va alors changer la donne. Le roman de Sébastien est enfin paru. Il l'offre à Laura. Mais cette lecture, complète cette fois-ci, va mettre en évidence bien des vérités...

Avec tact et une sensibilité à toute épreuve, Gilles Laporte nous offre ici un superbe portrait de femme sur fond d'histoire d'amour, d'usurpation d'identité, de manipulation mentale, et de certitudes médicales remises en cause.

Outre les merveilleuses descriptions de cette région de Bretagne que j'espère un jour découvrir, Gilles Laporte nous parle de don de soi, à travers le don d'organes.

L'amour de la nature, le goût pour la lecture et la passion de l'écriture complètent cette histoire prenante et bouleversante en y apportant la sincérité des mots, le liant qui les ancre à jamais entre eux dans le respect et l'envie de vivre qui demeure. Malgré tout!

Un superbe hymne à la vie que ce magnifique "Je sais que tu m'attends".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 19/08/2014 21:27

J'ai déjà lu pas mal de romans du terroir mais je ne connais pas cet auteur. D'après ce que tu dis, il faut que je retienne son nom...
Bonne fin de soirée.

Martine 20/08/2014 17:52

Non seulement il faut que tu retiennes le nom de Gilles Laporte, Philippe, mais il faut surtout que tu le lises!!! Bonne fin de journée!

Alex-Mot-à-Mots 15/08/2014 10:34

On sent le coup de coeur à lire ton billet.

Martine 15/08/2014 11:40

C'est en un, Alex! Bises