Après quoi on court

Publié le par Martine

Après quoi on court

Après quoi on court est la question que se pose Lisa, Dana, Aaron et Michaël dans ce roman de Jérémy Sebbane paru chez MA Editions, mais elle pourrait être aussi celle que se posent de nombreux jeunes à notre époque.

Adolescents dans les années 2000, en passe d'entamer leur vie d'adultes, ces quatre jeunes gens sont en attente de quelque chose qu'ils ne peuvent pas identifier et qui, forcément, n'arrive pas. Et pour cause?!!

Perdus dans leur identité, perdus dans leurs rêves, dans leurs espoirs, n'ayant aucune ou peu de confiance dans leur avenir, indécis, ne sachant pas sur qui compter ou simplement s'appuyer, en perte de limites, de repères, ils représentent un mal de vivre certain et nous imprègnent d'un sentiment de malaise riche en questionnements.

Ces quatre personnages forment dès le départ un carré amoureux pour le moins bifurqué. Imaginez... Lisa aime Aaron. Mais Aaron aime Michaël qui lui est amoureux de Dana alors qu'elle... Tour à tour, en courts chapitres de une à deux pages, ils nous font part de ce qui leur arrive, de leurs émotions, leurs joies, leurs peines, les situations auxquelles ils se trouvent confrontés, les projets qu'ils veulent entreprendre, qu'ils entreprennent, ou pas d'ailleurs, les décisions qu'il leur incombe de prendre et leurs effets. Et tout cela, ils nous le disent avec leurs mots à eux. Des mots qui ne sont pas forcément les nôtres, ceux des générations précédentes, mais qu'on connait pour les avoir entendus dans la bouche de nos enfants, et avec lesquels l'auteur Jérémy Sebbane, de par sa jeunesse sensiblement identique, semble avoir grandi.

Il en résulte un texte fort, saccadé, rempli de références musicales de ces dernières années, la mort de Mickaël Jackson entre autres, et en lien direct avec les évènements qui ont jalonné ces années 2000.

Je ne suis pas sûre d'avoir aimé cette lecture, certes un peu dérangeante. J'en ai néanmoins apprécié l'écriture et le rythme renforcé par le passage de l'un à l'autre des protagonistes de ce récit. La question essentielle (et éponyme) restant, quant à elle, toujours posé à la fin du roman. Après quoi on court? La réponse évidente est le bonheur, bien sûr! Mais l'âge et la maturité de ces jeunes gens ne leur ont pas encore enseigné en quoi il consiste. Et, du coup, la course est bien obligée de continuer... malgré tout!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article